Séminaire sur “La Technique de Crochetage”

La formation Crochetage Myo-aponevrotique avait lieu ce week end. La formation qui s’est déroulée sur Bouc Bel Air les 14 et 15 juin sous un beau soleil le samedi (et sous la pluie le dimanche) s’est magnifiquement bien passé. Les objectifs de ce séminaire étaient en priorité d’aborder la gestuelle technique de cet instrument encore trop mal connu des Kinés du Sud de la France (bien plus développée en Belgique et par extension dans le nord de la France) et d’améliorer la perception de l’anatomie palpatoire souvent mal maitrisée.

Palpation avant Crochetage
Palpation avant Crochetage pour mettre en évidence les cloisons intermusculaires

A l’issu de la formation, les Kinés avaient sans nul doute, progressé dans leur approche tissulaire, leur réflexion diagnostique était plus évidente et leur gestuelle plus fluide.

L’apport de cette nouvelle technique manuelle permettra à l’ensemble des participants de pratiquer dès le lundi dans leur cabinet ou en centre. Leur expérience se développera à court terme avec une pratique régulière et viendra s’ajouter à l’arsenal thérapeutique déjà maîtrisé.

De la Théorie à la Pratique

Le groupe de Kiné en formation de Crochetage

 

 

 

 

 

Les accolements inter-tissulaires étaient donc traités avec des effets mécaniques, réflexes, trophiques et bien sur préventifs.

Crochetage avec un Kiné non voyantUn Kiné mal voyant faisait partie du groupe et a pu apprécier le fait que la formation était à 90% pratique, le formateur qui passait de binôme en binôme prenait le temps de corriger les erreurs de chacun pour optimiser les résultats à venir.

Deux autres techniques tissulaires ont été également abordées, « La Technique d’Inhibition Fusoriale® » et « La Libération Intertissulaire Passive® », toutes deux permettent d’aborder les plans plus profonds inaccessibles par le crochet ou la main du thérapeute.

Technique associée au Crochetage pour la libération des tissus sus et sous jacents
Technique associée au Crochetage pour la libération des tissus sus et sous jacents

La première utilise une technique de relâchement musculaire en position de raccourcissement du muscle, la 2e propose de faire glisser un plan musculaire par rapport à un autre ou par rapport à une autre structure comme par exemple un nerf (exemple de traitement de neuropathie d’enclavement pour le nerf sciatique ou crural)

 

Publié par

Frédéric

Conseil en solutions digitales et fondateur de UBEEZ. J'aide les entreprises dans leur stratégie web, création et hébergement de leur site internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.